L’univers parallel de l’enchaînement

6 jours pour grimper une voie. C’est ce que ça m’a pris pour enchainer Parallel Universe 5.14a à Rumney. Mis à part les voies d’échauffement, je me suis dévoué totalement à ce bout de rocher. Certains trouvent abrutissant de tomber à répétition pendant des jours au même mouvement. Selon moi, ça donne accès à une tout autre dimension d’escalade.

Parallel Universe, le joyau de Monsters from the Id, ne fait pas de cadeaux. La difficulté commence dès que les pieds quittent le sol. Une petite réglette attrapée à l’aveuglette suivi d’un jeté pour un tri-doigt puis d’une compression le long du dyke de quartz mènent au repos avec un mauvais coincement de genou. Ensuite, après une monté en dülfer séquentielle, on entame le bloc final: un V8 à biceps ou il faut bien se placer.

Comme le tout est plus grand que la somme des parties, il ne suffit pas de faire les sections individuellement pour espérer enchainer. Dans mon cas, c’est plutôt monté après monté, chute après chute que je prends conscience de petits détails. Ces subtilités passent inaperçues, mais rendu au 24e mouvement, elles font la différence.

Ainsi, après une exécution méthodique du bloc de départ, je repose davantage le bras droit que le gauche en prévision des prochains mouvements. J’accélère la cadence pour la section du milieu, je prends une dernière respiration, attrape l’aspérité sur le plat, place le genou, ferme la réglette avec le pouce, croise la jambe, place bien l’auriculaire dans l’inversé, monte les pieds, ajuste les doigts dans l’inversé, lance pour le plat, bouge les pieds, relance pour le bac et enchaine Parallel Universe!

En plus d’explorer les facettes gestuelles d’une voie, projeter sur plusieurs jours est un test de volonté et le support du partenaire de grimpe est primordial. Il s’agit ici de Félix qui n’est pas parti les mains vides. Après avoir cassé une prise clé dans Côte d’Azure 5.13b (maintenant beaucoup plus dur), il a su tirer profit du temps qu’il lui restait et a enchainé in extrémis Stone Monkey 5.13b.

2 avis sur « L’univers parallel de l’enchaînement »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s